Quelles formations pour devenir kinésithérapeute ?

Plusieurs milliers de kinésithérapeutes intègrent le marché de l’emploi chaque année, à l’issue d’un processus de formation très sélectif. Petit tour d’horizon sur les formations.

Rejoindre une formation de kinésithérapeute

De nombreux parcours sont proposés aux candidats souhaitant rejoindre un organisme de formation en kinésithérapie. Depuis 2017, l’obtention du bac est obligatoire pour suivre une formation, et il n’existe par conséquent plus de prépa kiné. Pour bien vous préparer au concours d’entrée des instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK), qui est une formation indispensable pour tous ceux qui souhaitent devenir kinésithérapeute, il faut obligatoirement passer par l’université.

Bien que la faculté de médecine paraisse un choix plus évident, vous pouvez choisir entre une première année de licence :
– biologie ;
– sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) ;
– première année commune aux études de santé (PACES).

N’oubliez cependant pas que l’entrée à l’IFMK est très sélective, car les écoles reçoivent souvent jusqu’à 4 000 candidats, pour des places à pouvoir assez limitées, généralement comprises entre 50 et 150 étudiants par promotion (selon le numerus clausus de l’année académique). Toutes les IFMK n’ont pas le même statut juridique. On dénombre jusqu’à ce jour 14 écoles publiques, 5 instituts privés à but lucratif et 16 instituts privés associatifs à but non lucratif.
Les cours sont accessibles aussi bien en formation continue qu’en formation initiale, et les frais de scolarité varient en fonction des écoles : entre 160 et 8 000 euros. Les instituts de formation en masso-kinésithérapie les moins chères sont les instituts de formation publics.

Les formations continues DPC

Le programme de développement professionnel continu (DPC) se base sur le cœur du métier. Il s’adresse à tous les professionnels de la santé, notamment les kinésithérapeutes, indépendamment qu’ils exercent en profession libérale, comme salarié du secteur public ou privé, comme fonctionnaire ou en régime mixte. Il permet au kinésithérapeute de perfectionner leurs connaissances, d’acquérir de nouvelles compétences, d’approfondir leur pratique professionnelle et d’améliorer la qualité de soins ainsi que la relation avec le patient.
Un programme DPC s’inscrit dans une démarche d’amélioration permanente des pratiques professionnelles. Il s’agit par ailleurs d’une obligation triennale. Durant la formation, le candidat doit suivre une formation de kiné appropriée à ses objectifs, afin d’acquérir de nouvelles compétences. Ce programme lui permettra de maintenir à haut niveau les compétences acquises depuis l’obtention de son diplôme, et de développer par la même occasion ses pratiques professionnelles en continuel renouvellement.

Il est proposé par de nombreux organismes de formation. Pensez toutefois à opter pour la formation qui répond le plus aux besoins de vos patients. Durant cette formation DPC, vous avez également la possibilité d’acquérir des notions dans plusieurs autres branches de la kiné. C’est donc une excellente occasion pour améliorer et élargir vos connaissances.
Quoi qu’il en soit, n’oubliez surtout pas que la formation de kiné est très sélective. Il est donc important de fournir beaucoup d’efforts si vous souhaitez réussir. À l’issue de votre formation, vous vous verrez décerner un diplôme d’État, et serez en mesure d’exercer à votre compte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *