La logistique, une branche qui recrute ?

C’est un paradoxe contemporain bien connu. Si le taux de chômage reste élevé en France, certains métiers connaissent une véritable pénurie de main d’oeuvre. C’est le cas, par exemple, dans la filière santé, dans la filière commerciale ou encore dans l’hôtellerie-restauration. C’est également le constat qui règne dans le secteur de la logistique. Dans cette branche, malgré des besoins accrus, les candidats se font encore trop rares.

La branche logistique

Aujourd’hui, quasiment toutes les entreprises ont leur propre service de logistique. Si ce n’est pas le cas, elles recourent à des prestataires spécialisés. Les activités liées à la logistique sont l’organisation et la gestion de marchandises. Stockage des produits, entreposage, coordination de la chaîne ou encore manutention font partie des principales tâches au sein de la branche logistique. Par conséquent, que ce soit dans l’industrie, mais également dans les banques, dans le commerce ou dans la restauration, les logisticiens sont des employés indispensables.

La logistique, un secteur en pleine croissance

Parce que la logistique est une branche professionnelle où les besoins explosent, nombreux sont les établissements français qui proposent des formations spécialisées. AFTRAL est l’un des plus importants centres de formation sur le territoire. Implanté dans une dizaine de régions sur la métropole, l’AFTRAL est aussi présent dans les DOM, plus précisément à la Martinique et sur l’île de La Réunion. Cet institut dispense toutes sortes de formations en logistique mais également en transport (exemple : transport de marchandises) et, a minima, dans le tourisme. Les cursus proposés vont du CAP au bac +6. Pour ce qui est du secteur de la logistique, l’AFTRAL offre des formations de préparateur de commande, de magasinier, etc. A plus haut niveau, le centre délivre des diplômes de manager qui permettent d’encadrer une équipe.
Si la logistique connaît une telle croissance, c’est notamment à cause de la mondialisation. Ce processus engendre, entre autres, une délocalisation des productions. Délocalisation qui contraint les entreprises à s’organiser. La logistique fait partie des rares secteurs dans lesquels le nombre d’emplois se multiplie d’année en année. Non seulement on a besoin de remplacer les salariés qui partent à la retraite, mais, en plus, de nouveaux postes deviennent nécessaires. A la clé, plus de 10 000 embauches par an dans le secteur logistique.

La pénurie de main d’oeuvre

Pour la seule année 2017, dans la branche de la logistique, plus de 17 000 emplois ont été créés. Ces postes vont de la manutention à l’encadrement. Des emplois qui touchent donc toutes les catégories de diplômés et qui devraient encore se multiplier dans les années à venir. Malgré ces besoins accrus, les sociétés du transport et de la logistique peinent à trouver des candidats pour les postes offerts. Qui plus est, avec une moyenne d’âge au-dessus des 40 ans, les entreprises de transport et logistique ont clairement du mal à renouveler leur main d’oeuvre. Un comble dans un pays où le taux de chômage avoisine les 10 %.

Les métiers de la logistique

Les métiers de la logistique sont variés. En outre, tous les niveaux d’études sont concernés.
Les professions du magasinage sont accessibles sans le bac, à partir du CAP. Le métier de magasinier consiste à réceptionner les produits, à vérifier leur conformité puis à les entreposer minutieusement. Il s’agit d’une activité qui exige des capacités physiques importantes et de la rigueur.
En logistique, on peut devenir gestionnaire de stocks. Ce type de poste est ouvert aux détenteurs d’un bac pro. Toutefois, les entreprises devenant de plus en plus exigeantes, certains recruteurs requièrent un niveau bac +2. Le gestionnaire des stocks est en relation directe avec les unités de production, les unités commerciales et les clients.
Enfin, dans la branche de la logistique comme dans tous les domaines, il y a des responsables, des managers. Ceux-ci sont chargés de coordonner l’intégralité de la chaîne et/ou des équipes. Ils sont responsables de tout le processus, de la réception des produits à la livraison aux clients en passant par le conditionnement en entrepôt. Pour ces métiers, il faut au moins être en possession d’un bac +2 (DUT, BTS).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *