Pourquoi reprendre ses études ?

Il y a de nombreuses raisons qui peuvent pousser une personne à arrêter ses études. Que ce soit au cycle secondaire ou à l’université, elle est obligée de rejoindre le domaine professionnel sans diplôme ou sans assez de connaissance théorique. Plus tard, le manque de théorie peut se ressentir dans son travail et elle est amenée à suivre une formation en étant déjà en poste.

Il arrive également que dans le cadre d’une reconversion professionnelle, des études soient obligatoires pour commencer dans ce nouveau domaine. Obtenir une augmentation de salaire peut aussi reposer sur un complément de connaissance. Comment faire pour reprendre ses études et travailler en même temps jusqu’à l’obtention d’un diplôme ou d’une attestation de fin de formation ?

Un large éventail de formation à disposition

La première option pour un salarié souhaitant effectuer une formation est de se renseigner auprès de son responsable des ressources humaines. Il arrive parfois que l’entreprise offre des formations pour le renforcement de compétences à ses salariés. Ces formations professionnelles sont octroyées au salarié ayant obtenu l’accord de son employeur suite à une demande et possédant une ancienneté d’un an au minimum. Le droit aux formations d’un travailleur en CDI est de 20 heures par an au mois et cette durée peut être augmentée ou cumulée sous certaines conditions.

Pour une reconversion professionnelle, formation continue ou tout autre projet indépendant du travail du salarié, les formations sont données en dehors de l’établissement personnel. Le salarié peut dans ce cas demander un CIF ou Congé de Formation Individuel pour la durée de la formation de son choix. Ensuite, il pourra rejoindre son poste et continuer à travailler dans la même entreprise ou déposer sa démission pour commencer son projet personnel. Ce type de formation est de 30 heures au minimum pour une formation à plein temps et de 1200 heures si elle est fragmentée.

Pour des formations courtes, comme pour l’apprentissage d’une langue étrangère ou dans le cadre d’un renforcement des compétences en informatique, il est préférable d’opter pour un DIF (Droit individuel à la Formation).

Il y a également des congés octroyés à une personne souhaitant se former à tenir un poste de représentant de personnel, à ceux qui sont animateurs de jeunes ou encore à un salarié membre d’un conseil prud’hommes.

Les avantages des formations pour salarié en poste

En plus d’augmenter leurs compétences, les salariés qui suivent une formation professionnelle au sein ou hors de son entreprise bénéficient de plusieurs avantages. Par exemple, pour certaines formations, leur rémunération n’est pas diminuée pendant toute la durée du congé. Dans d’autres cas, elle est de 90 à 80 % du salaire brut antérieur.

Par la suite, les congés payés sont intacts et les primes sont dues en totalité. De ce fait, le salarié est considéré comme effectuant toujours son temps de travail dans l’entreprise. De même, les prestations de sécurité sociale sont maintenues durant la formation.

Le financement des formations peut être pris en charge par des organismes gouvernementaux tels que l’OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) ou le Fongécif.

Même si vous êtes déjà en poste, il n’est jamais trop tard pour reprendre vos études. Vos horaires de travail ne sont pas des excuses pour revenir sur votre décision, car certaines entreprises accordent à leurs employés un « droit à la formation ». Vous n’avez pas les moyens de financer votre formation ? Prenez le temps de vous renseigner. De nombreux organismes allouent des aides aux formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *